SEP et sexualité, encore un tabou

Manque de désir, libido débordante, etc...
Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 5235
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

SEP et sexualité, encore un tabou

Messagepar Bashogun » 10 juin 2017, 09:28

Pourquoi la vie sexuelle quand on est atteint de sclérose en plaque est-elle encore un tabou?
31/05/2017 - HuffingtonPost - Charlotte Tourmente, Médecin, psycho-sexologue et journaliste

Cette année, la journée mondiale de la sclérose en plaques se tient le 31 mai. C'est l'occasion de parler de symptômes méconnus et tabous, causés par cette affection neurologique fréquente: les troubles sexuels.

De nombreuses maladies chroniques se compliquent de symptômes sexuels, pour des raisons organiques et de par leur retentissement psychologique. La SEP (acronyme de sclérose en plaques) ne fait pas exception; elle touche, selon les études, de 50 à 90% des hommes et 40 à 80% des femmes1, de façon plus ou moins prononcée et variable dans le temps.

Des symptômes variés...

Chez les hommes, l'érection, l'éjaculation, l'orgasme ou la libido peuvent être affectés. Chez les femmes, il s'agira du désir, de douleurs à la pénétration, ou encore de difficultés à atteindre l'orgasme.

Ce sont parfois d'autres symptômes qui compliquent la vie sexuelle: qu'il est difficile d'avoir envie de faire l'amour quand on souffre, que les mouvements sont limités par des faiblesses musculaires, en cas de troubles urinaires, d'épuisement ou encore de vertiges!

Or la sexualité fait un bien fou, aussi bien sur le plan physique que psychologique. Elle apporte un vent de légèreté et d'insouciance, dans une vie compliquée par la maladie. Elle fait secréter tant d'hormones: la dopamine, les endorphines, la sérotonine,... que tout doit être fait de la part des soignants pour améliorer la situation en cas de troubles sexuels!

Et difficiles à aborder

Pourtant, les neurologues ont longtemps hésité à poser la question taboue des symptômes sexuels. Parce qu'elle touche à ce qu'il y a de plus intime et que mêmes certains médecins trouvent la question délicate, que les patients sont souvent embarrassés d'y répondre. De plus, la consultation neurologique nécessite déjà tellement de temps que l'on pare au plus pressé, autrement les symptômes qui gênent le plus (en tout cas en apparence). Or ces troubles, qui n'ont rien d'honteux, sont des symptômes comme les autres, et ils nécessitent que l'on s'y intéresse. Certains sites spécialisés l'abordent librement, comme Sep-ensemble.fr.

Des solutions à proposer

Heureusement, les choses évoluent dans le bon sens (...)

Lire l'article intégral
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Revenir vers « DYSFONCTION SEXUELLE »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité